La vie de l'association

Agenda

> à partir du 18 novembre

Portes ouvertes des résidences autonomie !

Ne manquez pas les prochaines portes ouvertes des résidences autonomie APALIB' du samedi 18 novembre ...

> en savoir plus


> Voir tout l'agenda

A la une

Réagir face au projet de suppression des aides pour l’emploi d’un salarié à domicile

Une conférence de presse a été donnée ce 7 juillet par Pierre Kammerer, Directeur Général des associations de La Croisée des Services.

Le réseau associatif réagit fortement à l’annonce du Ministre du Budget, François Baroin, qui dans l’objectif de diminuer le déficit public, prévoit de supprimer les aides pour l’emploi d’un salarié à domicile. « Non seulement c’est un mauvais calcul, mais ce serait un coup dur à la solidarité ! » explique Pierre Kammerer.

 Un mauvais calcul

Copie de Depart pour la garderieEn ce qui concerne les ménages, le risque est grand de recourir à nouveau au travail au noir… le gouvernement n’aura rien gagné !

Les associations d’aide à domicile à but non lucratif représentent 7000 emplois en Alsace. Elles ont créé 1420 emplois en moins de 3 ans, générant des revenus mensuels pour autant de familles alsaciennes.

Et même si des aides à l’emploi sont actuellement encore versés, nous injectons quand même dans l’économie (rien que pour la Croisée des Services) 21 millions d’euros de salaires en 2010 et 16 millions d’euros de taxes et charges sur les salaires. Ces sommes diminueront forcément s’il y a suppression d’emplois.

Plus de chômeurs et moins de cotisations sociales… au final le gouvernement n’aura rien gagné et la population aura perdu une aide précieuse au quotidien !

 Un coup dur à la solidarité

fanal2Les associations et les structures agréées interviennent principalement pour aider des personnes qui en ont vraiment besoin, qu’il s’agisse de personnes handicapées vivant à domicile ou de personnes fragilisées par la maladie ou la dépendance. Il ne s’agit pas de prestation de confort.

La plupart des personnes aidées par les associations disposent de peu, voire très peu de revenus (moins de 1000€/mois) ; il leur sera encore donc plus difficile d’accéder à ces services, dont les coûts horaires vont augmenter de plus de 15% suite à cette réforme. Car à l’heure actuelle, les tarifs des associations à but non lucratif sont déjà calculés au centime près : elles ne pourront pas absorber cette hausse.  Les budgets des organismes sociaux et des départements, déjà soumis  à de très fortes pressions, ne permettront pas non plus, d’augmenter les aides actuellement accordées à ces personnes.

Les aides pour des concitoyens qui en ont vraiment besoin seront diminuées, ils ne pourront plus forcément se permettre d’avoir recours à de l’aide à domicile, l’activité des associations diminuera, des emplois seront supprimés….

Depuis plus de 60 ans, nous nous battons pour que toutes les personnes qui ont besoin d’être aidées à leur domicile puissent accéder à des services  adaptés et de qualité.

Ce projet de réforme se dresse en travers de ce mouvement de solidarité.

Quel est le projet de société de nos gouvernants ?

 

< Toutes les actualités



A la une

DOSSIER

Bravo aux gagnants du grand test du code de la route !

31 finalistes du grand concours du Test du Code de la Route organisé par APALIB' en partenariat ...

> lire l'article