La vie de l'association

Agenda

> à partir du 18 novembre

Portes ouvertes des résidences autonomie !

Ne manquez pas les prochaines portes ouvertes des résidences autonomie APALIB' du samedi 18 novembre ...

> en savoir plus


> Voir tout l'agenda

A la une

Amour et plaisir à tout âge !

Avec le temps, l’amour entre deux êtres peut-il s’affaiblir ? Il n’est aujourd’hui pas rare de voir des quinquas et plus divorcer au bout de 20, 30 ou 40 ans de vie commune. En dix ans, les séparations des plus de 60 ans ont d’ailleurs augmenté d’un tiers. Alors, comment entretenir la flamme malgré le temps qui passe ? Voilà quelques pistes… qui ne laisseront pas sous silence l’entretien d’une vie sexuelle !

Se réconcilier avant la nuit
René et Madeleine, comme cela était encore courant à l’époque, ont plutôt fait un mariage « raisonnable » qu’un mariage « d’amour ». Mariés en 1949 les intéressés précisent : « On a continué à mieux se connaître, et on s’est rendu compte que finalement, on s’est bien trouvé l’un et l’autre ». Bien sûr, il y a des hauts et des bas dans le couple. Mais les tensions, surtout concernant l’éducation de leurs enfants, ne sont jamais sérieuses : « Pas de bouderie ! Nous étions toujours réconciliés avant la nuit ! » Chacun a fait des efforts pour rester bienveillant. Aimer, c’est aussi une histoire de concessions : il faut apprendre à accepter les défauts de l’autre… et admettre les siens !

Aller de l’avant
Raymond et Marie-Rose n’ont quant à eux pas eu d’enfant, mais sont toujours en train de préparer un voyage. « On bougeait beaucoup, de la marche surtout ! » Chaque année, Raymond et Marie-Rose partaient en vacances aux Baléares. Des petits conflits ? « Bien sûr, comme chez tout le monde » s’exclame René. « Mais la première à caler, c’est toujours Marie-Rose ! ». Leur secret est de vivre au jour le jour, « sans regarder en arrière », explique Marie-Rose. Le couple est souvent soumis à de rudes épreuves, et la vie ne fait pas toujours de cadeaux. Il faut donc aussi savoir pardonner, rétablir la confiance quand celle-ci a été ébréchée. Tourner la page, faire le deuil d’anciennes habitudes, accepter que l’autre change et trouver une nouvelle complicité, font également partie de l’entretien du couple.

old-people-616718_1280Chercher à faire plaisir à l’autre
« Mon mari aime beaucoup cuisiner. C’est lui qui faisait la popote le soir et mes collègues du travail me disaient toujours que j’avais de la chance, car en rentrant, je n’avais plus qu’à mettre les pieds sous la table ! » raconte Anne-Marie. « Nous avons toujours fait attention l’un à l’autre ». Ne pas oublier donc d’offrir de petites attentions à sa douce moitié ! Un mot gentil, un bisou dans le cou, une sortie au restaurant, une petite surprise qui brisera le train-train quotidien… Il y a une multitude de petits plaisirs à offrir à son compagnon de vie, qui demandent plus ou moins d’efforts !

Et les câlins sous la couette ?

Le regard porté par la société sur les seniors, même s’il a évolué dans le bon sens, reste malgré tout entaché par certains clichés. Il y a encore cette idée reçue que l’amour et le plaisir est une affaire de jeunes, et pas celle de leurs aînés. Mais la sexualité a profondément changé ces dernières années.
Longtemps considérée comme taboue et déplacée, la quête du plaisir à l’âge tendre est désormais jugée naturelle par beaucoup. Et il n’est pas rare, passé 50 ans, de redonner un second souffle à sa libido. En effet, s’ils sont un peu plus occasionnels, les câlins sous la couette sont bien loin de cesser à la retraite. Près de 90% des 50-70 ans en couple poursuivent une vie sexuelle alors qu’ils n’étaient que 53% en 1970.

L’engouement des seniors pour la sexualité s’explique d’abord par la liberté sexuelle, élément d’identité fort pour la génération des baby-boomers - aujourd’hui papy-boomers -, premiers à avoir utilisé la pilule, à avoir connu une sexualité affranchie des contraintes de la reproduction. Leur appétit sexuel est d’autant plus aiguisé que de nombreuses enquêtes ont montré que faire l’amour permettait de se sentir plus jeune et vigoureux. Un élixir de Jouvence dont beaucoup rechignent à se priver !

La ménopause et l’andropause ne sont pas fatales à une sexualité épanouie
La ménopause est l’un des tournants majeurs dans la vie d’une femme. Même si la plupart des femmes n’envisagent plus d’avoir un enfant à 50 ans, cette prise de conscience s’accompagne parfois d’un sentiment de ne « plus être femme ». Mais la ménopause signe la fin de la maternité, pas celui de la féminité. A cette période, la carence en œstrogène, au-delà des phénomènes physiques tels que les bouffées de chaleur, douleurs articulaires, insomnies, migraines, prise de poids…, peut provoquer une perte de libido pour certaines femmes. D’autres, au contraire, éprouvent un regain d’envie sexuelle. Il existe aujourd’hui des traitements hormonaux qui permettent de gommer les effets dus à la ménopause. Il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin traitant ou gynécologue.

A l’instar de la ménopause, l’andropause son équivalent masculin, est une chute d’hormones mâles (testostérone) dans le sang qui provoque une altération de la peau, des cheveux, du tonus, de la joie de vivre et de la libido. Selon les études, l’andropause concernerait 10 à 50% des hommes. Des traitements visent à endiguer l’andropause en rétablissant les doses hormonales chez l’homme. Mais avant d’entamer l’un de ces traitements, il faut être sûr que la perte de libido provient de cette insuffisance hormonale. Pour cela, il est nécessaire de consulter son médecin généraliste. Heureusement pour le bonheur du couple, le préjugé qui consiste à admettre que les femmes ménopausées et les hommes andropausés ne peuvent plus faire l’amour n’a pas de fondement scientifique : du moment que le désir subsiste, l’Essentiel est là !

Nos conseils pour relancer le plaisir !

Retrouver un partenaire

< Toutes les actualités



A la une

DOSSIER

Bravo aux gagnants du grand test du code de la route !

31 finalistes du grand concours du Test du Code de la Route organisé par APALIB' en partenariat ...

> lire l'article